Au fond d’une cour dans une allée fleurie des Lilas, nous avons découvert l’atelier d’Isabelle, la créatrice de Monochromatiques, une marque de bijoux en porcelaine à l’identité aussi surprenante que marquée.

« Certains détournent des avions, d’autres des fonds publics ou la conversation, je préfère quant à moi, détourner de leur usage courant les objets usuels. », Jacques Carelman

Si  elle est moins provocatrice que Jacques Carelman, le fameux dentiste reconverti en artiste auquel on doit notamment la cafetière pour masochistes, Isabelle pourrait pourtant tout autant être l’auteur de cette citation.

Ses bijoux, souvent qualifiés de ludiques par ses clients et par son entourage, ne se contentent pas d’emprunter des objets au réel mais les reproduisent avec exactitude en les déviant de leur trajectoire utilitaire pour leur conférer une portée artistique. Pop-corn, chewing-gum ou encore dentifrice sont littéralement transformés en bijoux par la céramiste.

Pourtant, en dépit de l’indiscutable caractère figuratif de ses créations, Isabelle nous en propose une double lecture. D’un côté, les pièces s’imposent de fait à l’observateur et au porteur du bijou en tant qu’objet figuratif ; de l’autre, il est essentiel pour la créatrice que chaque personne s’approprie le bijou pour raconter sa propre histoire lorsqu’elle le porte. Aussi communs et quotidiens que soient les objets évoqués, ils sont néanmoins transcendés par le regard de chacun. Et c’est même paradoxalement dans la dimension habituelle de chacun de ces objets que réside leur large potentiel d’appropriation. En effet, la fréquence d’utilisation d’un objet est propice à la création de souvenirs, d’anecdotes ou tout simplement d’affection pour la création, qui renforce l’individualité de sa lecture et de sa façon d’être perçue et portée.

Ancienne galeriste d’art, Isabelle s’est reconvertie pour être au plus proche de la matière et de la création. Formée à la céramique dans l’atelier de Nathalie Domingo, elle complète sa formation auprès d’Anne Couteau, une bijoutière parisienne qui lui transmet son savoir-faire. Riche de sa double casquette de céramiste et de bijoutière, Isabelle maîtrise ainsi toute sa chaîne de production de A à Z, du façonnage de la porcelaine au montage du bijou.

Ce n’est pas au hasard qu’Isabelle a choisi la porcelaine pour réaliser ses créations audacieuses. Cette terre capricieuse a néanmoins beaucoup de qualités et notamment celle d’être à la fois fine et résistante. La finesse du matériau en fait un allié de choix pour produire des créations précises et travaillées dans le souci du détail, deux caractéristiques que l’on retrouve dans tous les bijoux de la créatrice.

Bijou chewing gum en porcelainePour travailler la porcelaine, la céramiste utilise deux techniques, tantôt le modelage à la main, tantôt l’estampage qui consiste à réaliser des moules dans lesquels elle insert la céramique crue qui va prendre la forme du moule. Pour augmenter l’aspect réaliste de ses créations, Isabelle utilise également des colorants de masse et de l’émail. « Par exemple, pour le pin’s chewing-gum, j’ai mâché une boîte entière de chewing-gum avant de sélectionner ceux que je trouvais les plus sculpturaux ! » nous raconte-t-elle. À partir de ces chewing-gums, Isabelle a ensuite réalisé des moules pour estamper ses pin’s en devenir.

Avant de quitter Isabelle, nous l’interrogeons avec curiosité sur le choix du nom de sa marque et nous n’avons pas été déçues de découvrir l’anecdote derrière le nom Monochromatiques ! Ce mot vient en effet d’un documentaire de la BBC News réalisé dans les années 1960 qui traite de la consommation du LSD chez les jeunes. Lors de ce reportage, une jeune femme est interviewée alors qu’elle vient de consommer du LSD et explique voir le monde « en monochromatiques », exprimant à la fois une vision monochrome des couleurs et une vision altérée des couleurs. La dualité dans cette perception du monde et les possibilités créatives qui en découlent ont interpellé Isabelle qui a ainsi choisi de retenir ce nom pour sa marque de bijoux.

Portrait d'Isabelle, créatrice de Monochromatiques